Livraison gratuite à partir de 50 EUR.

Introduction

La Blanche Hermine est un atelier-boutique localisé en Bretagne et spécialisé dans l'art historique, en particulier dans les domaines celtique & médiéval (enluminure, calligraphie et héraldique notamment).

Son travail est avant tout basé sur la recherche dans les sources d'époque (manuscrits, cartes, sculptures/gravures, etc.) pour proposer des motifs authentiques de dimension historique et/ou symbolique, ainsi que des créations sur ces thèmes.

Codices aztèques, thangkas bouddhistes ou tissus japonais sont également parcourus pour présenter arts & spiritualités du monde.

Société

La Blanche Hermine est l'enseigne commerciale d'une société régie en micro-entreprise.

Ses SIREN & SIRET sont déposés.

Son code APE est : 7410Z (activités spécialisées de design).

Les images, logos et motifs des articles La Blanche Hermine sont pour tout ou partie inspirés d'éléments d'époque (manuscrits, monnaies, gravures, etc.), des créations originales, des illustrations avec accord explicite de leurs auteurs respectifs, sous licence CC/GNU hors usage non-commercial, ou du domaine public (art. L123-1 du Code de la propriété intellectuelle)

Le présent site n'a aucune relation avec l'excellente chanson de Gilles Servat.

Nous contacter

Tél : +33 6 51 66 60 90

Mail : bijou@lablanchehermine.bzh

Adresse

La Blanche Hermine
7 rue Isole
F29300 Quimperlé
France

Horaires d'ouverture de la boutique

Les horaires de l'atelier et de sa boutique physique varient selon la saison touristique.

Pour une commande particulière ou la réception d'une commande, l’atelier peut vous être ouvert sur rendez-vous pendant les plages de fermeture.
Pour ce faire, vous pouvez soit nous envoyer un message, soit passer par la page Facebook de La Blanche Hermine : https://www.facebook.com/LaBlancheHermineBZH

Les horaires sur la fiche Google de La Blanche Hermine sont systématiquement actualisés.
N'hésitez pas à consulter cette page pour des informations fiables.

Référencement à l'Office du Tourisme

Depuis 2019, La Blanche Hermine est référencée par l'Office du Tourisme Quimperlé Terre Océane.
Ce référencement implique des visites régulières du personnel de l'organisme et est gage de sérieux et de qualité de notre part, et un intérêt réel pour les touristes.
Vous pourrez d'ailleurs retrouver à la boutique de l'agence de Quimperlé un panel de nos articles, en particulier de l'art celtique ou sur la Bretagne.

Dans cette courte vidéo, l'Office du Tourisme a souhaité mettre l'accent sur notre travail sur les sources historiques, celtiques en particulier,
ce qui est normal puisque nous sommes en Bretagne.

La Blanche Hermine sur le site de l'Office du Tourisme Quimperlé Terre Océane, dans les rubriques :
- Les artistes et artisans en Bretagne Sud ;
- Les choses à faire quand il pleut en Bretagne Sud (oui, les Bretons ont de l'humour).

Par ailleurs, La Blanche Hermine est également référencée par l'agence Finistère 360°, mieux connue par sa marque "Tout commence en Finistère", à la page :
- Boutiques & créateurs : nos bonnes adresses à Quimperlé


Au sujet de l'hermine...

L'animal

L’hermine est un mammifère carnivore d’une trentaine de centimètres, doté d’une queue d’environ dix centimètres.
À partir du printemps et pendant l’été, son pelage est brun dessus, blanc dessous.
Dès l’automne et pour l’hiver, il se mue intégralement en blanc, à l’exception du bout de la queue qui reste noire.

La blancheur de sa fourrure en fera un animal très recherché l’hiver afin d’alimenter la noblesse et le haut clergé pour orner leurs parures cérémonielles. Heureusement, on utilise aujourd’hui de préférence le lapin ou la fausse fourrure...

L’aire de développement naturel de l’hermine couvre tout l’hémisphère nord de climat océanique ou continental. Elle évolue en région de moyenne montagne, ou en zone de bocages à plus basse altitude.

Une hermine peut tuer un lapin de 10 fois sa taille !
(documentaire BBC)

Son menu est composé essentiellement de rongeurs, même plus gros qu’elle comme le lapin, voire d’oiseaux ou de batraciens.
Elle ne creuse pas de terriers, mais emprunte ceux de ses anciennes proies dont la fourrure réchauffera la portée mise bas en avril.

Son nom provient du latin armenius mus, rat ou souris d’Arménie.
Elle est apparentée aux belettes, furets et putois.

L'hermine hypnotise ses proies !
(documentaire National Geographic)

Un symbole

Ce n'est un mystère pour personne, l'hermine est l'un des symboles majeurs de la Bretagne, voire LE symbole principal.
Paradoxalement, ce symbole est moins l'animal que la moucheture d'hermine utilisée en héraldique et que l'on retrouve notamment sur le Gwenn ha du et désormais sur presque tout type d'objets se prétendant d'origine bretonne.

Pour rappel, les mouchetures d’hermine sont la stylisation de la partie noire de la queue cousue au reste de la fourrure assemblée par trois fils de cuir noirs.
Les artistes se montrent particulièrement créatifs pour représenter la moucheture stylisée, au point où l'on en vient à oublier tant l'animal que le luxe royal de sa fourrure ou le symbole de pureté...

Avant de se lancer dans la moindre étude de l'histoire de l'hermine, il est impératif de rappeler que toute explication est au mieux hypothétique, sinon du ressort de la légende. Trop peu de traces sont laissées dans les archives, même s'il peut y avoir un faisceau de présomptions.

La légende d'Anne de Bretagne

La Duchesse Anne parcourait un jour ses terres, lorsqu'elle vit deux manants pourchasser une blanche hermine. Dans sa course, l'animal se retrouva face à une immense mare de boue qu'elle ne pouvait contourner. Alors, plutôt que de souiller son blanc pelage, l'hermine se retourna pour faire face aux deux chasseurs.

La Duchesse fut très impressionnée du courage démontré par le petit animal et décida d'adopter la sentence « Plutôt la mort que la souillure », Kentoc'h mervel eget bezañ saotret en breton.

Toutefois, l'histoire ne dit pas si la Duchesse Anne intercéda en faveur de la blanche hermine...

Il existe de très nombreuses variantes de cette légende, dont une, plus vraisemblable, mettant en scène le Duc Jean III le Bon (cf. Légendes celtiques de Bretagne, éditions Yoran Embanner, ISBN : 9782916579894).